Tiburce, journal d'un mouton

Roman enfant

Auteur : Pascal Colletta

Illustrateur : Michaël Crosa

Éditeur : Beurre Salé

Parution : octobre 2020

124 pages

A partir de 8 ans

 

Présentation : Tiburce naît à Ilonse, dans les Alpes-Maritimes, à deux sabots du Parc national du Mercantour. Au fil des saisons, il découvre son environnement, l'amitié et aussi les épreuves de la vie. Il raconte ses premières fois, ses joies, ses peines, sa peur de grandir… Au sein du troupeau mené par son berger, le destin de ce petit mouton semble tout tracé, jusqu’au jour où un drame va changer le cours de sa vie.

 

Un attrayant teaser sur le site du Parc National du Mercantour, partenaire de l’éditeur pour cet ouvrage, est disponible ici .

 

Tiburce, journal d’un mouton est un roman pour enfant plaisant et très intéressant, autant sur l’attrait qu’il peut susciter chez un jeune lecteur que sur ses qualités littéraires. L’ouvrage, de facture soignée avec une couverture cartonnée aux lettres en relief et un signet en ruban, est agréable à manipuler. La police de caractère et l’aération du texte sont adaptées à des lecteurs débutants. Les chapitres, au nombre de douze, sont courts et bien identifiables. Des notes de bas de page expliquant les termes difficiles ou en langue occitane (contexte géographique et culturelle du roman oblige) sont utilisées sobrement. De magnifiques illustrations pleine page ou insérées dans le texte, colorées et soignées, jalonnent le récit.

Comme le souligne l’éditeur dans son argumentaire, un des atouts de l’ouvrage est d’allier un récit de vie plein d’aventures et de rebondissements à l’aspect documentaire permettant de découvrir le cycle de vie d’un mouton, la vie pastorale et le métier de berger. On trouve d’ailleurs à la fin du livre une partie documentaire d’une quinzaine de pages pour compléter et approfondir ce sujet.

Le récit à la première personne commence avec la nostalgie de Tiburce, vieux mouton qui, au crépuscule de sa vie, se retourne sur son passé et débute le récit de son existence : sa naissance, son enfance, la relation avec sa mère, son nom donné par le berger Frédo, son ami Hippo, son ennemi Raoul, sa découverte de la prairie, puis de la montagne pour le temps de l’estive…Tout est exprimé sous l’angle de ce vieux mouton qui raconte ses souvenirs de manière vivante : les dialogues sont souvent utilisés et l’humour est très présent. Cela donne lieu à une présentation complète de la vie pastorale et à des apports documentaires qui se fondent agréablement dans le récit. En voici un passage représentatif :

 

« Il va falloir que tu apprennes à brouter… [m’expliqua maman]

- Pourquoi ? j’aime bien ton lait, moi ! protestai-je.

- Tu oublies que nous sommes herbivores !

- Herbivores ? Je ne peux pas rester lactivore, moi ?

- Et moi je vais devenir carnivore et te manger tout cru si tu continues à ne pas m’écouter ! »

 

Les personnages, tout en gardant leurs spécificités d’animaux, s’expriment à la manière des humains et, ainsi, se font proches du lecteur qui peut retrouver en eux des points communs avec sa propre vie et le monde qui l’entoure. L’auteur en joue avec humour et parsème le récit de passages qui font écho aux problématiques de la vie contemporaine comme, par exemple, avec un mouton révolté qui milite pour son indépendance, les troupeaux « estrangers » dont il faudrait se méfier, un lièvre connecté aux réseaux sociaux….

Ce procédé de personnifier la vie animale permet aussi d’aborder implicitement des questions existentielles comme la peur de grandir, la recherche de ses origines et de révéler des valeurs telles que le respect de la nature, la confiance en soi ou le sens de l’amitié. Tous ces éléments en font un récit propice au plaisir de la lecture, au dessein éducatif de la littérature de jeunesse et au développement de la pensée des jeunes lecteurs.

 

Informations complémentaires :

- L’éditeur propose des ressources pédagogiques pour les enseignants : ici

- L’auteur informe ses lecteurs qu’il a été accompagné pendant l’écriture de son roman par une chanson de l’artiste Aldebert bien connu du jeune public dont le titre est « La vie, c’est quoi ? » et dont les paroles figurent en début de livre. A écouter ici.

 

Bénédicte Charlier – janvier 2021

 

Mots clés : Mouton – Vie pastorale – Nature – Apprentissage – Amitié – Aventure