Les aventures inter-sidérantes de l’ourson Biloute

Fiction jeunesse

Auteur : Julien Delmaire
Illustrateur : Reno Delmaire
Éditeur : Grasset Jeunesse
Parution : janvier 2021

240 pages - A partir de 8 ans

 

Présentation de l’éditeur :
 

« Laissant la part belle à l’humour, à l’absurde et au second degré, Les Aventures de l’Ourson Biloute privilégient le plaisir de la lecture et la joie de se laisser surprendre par un récit rocambolesque, mené tambour battant. Épopée futuriste et sociale ancrée dans le Nord de la France, L'Ourson Biloute est un roman déjanté, loufoque et plein de rebondissements, vibrant hommage au rock’n’roll des seventies, aux comics et à la culture Ch’ti, imaginé pour plaire aussi bien aux enfants qu'aux parents. Let there be rock, nom d’une fricadelle ! »

L’ouvrage en format roman illustré noir et blanc est une compilation des trois tomes déjà parus depuis 2017 sous forme d’albums illustrés en couleurs. Il regroupe toutes les aventures de l’ourson en 5 chapitres appelés « épisodes » à la manière d’une série télévisée ou de dessins animés américains. Cela fait partie de l’originalité de cette fiction qui joue avec les conventions littéraires, les genres, les styles, les époques, les références graphiques… de quoi dérouter les lecteurs ou au contraire les enchanter.      

L’intrigue se passe à notre époque dans les Hauts de France où vit paisiblement un petit garçon, Kévin, entouré de sa famille. Biloute est son doudou, une peluche personnifiée extraordinaire au fichu caractère qui, quand il n’accompagne plus Kévin dans sa vie quotidienne, vit la sienne intensément. Il est fan de séries télévisées de science-fiction et, quand il aperçoit un étrange marchand de frites aux écailles violettes et aux doigts griffus à la fête foraine, il en est sûr : cet homme lézard est un extraterrestre et une menace pour la Terre…Avec l’aide de son ami Lemmi, le rockeur au grand cœur, voilà l’ourson Biloute embarqué dans une aventure « inter-sidérante », première d’une longue série !

            L’auteur Julien Delmaire revendique le côté fantasque, décalé et humoristique de sa fiction qu’il a voulue très divertissante à la lecture, aussi bien pour les enfants qui découvrent des univers variés tels que la culture chtimi, la science-fiction, le comics américain, la musique des années soixante-dix que pour leurs parents dont les souvenirs nostalgiques peuvent resurgir avec plaisir. Julien Delmaire est édité chez Grasset en tant qu’auteur de romans de littérature générale depuis 2013 et l’écriture de cette fiction jeunesse a été source de plaisir, une véritable « récréation entre l’écriture de deux romans », pour lui qui a grandi dans le Nord-Pas de Calais dont il met en avant la culture.  On comprend bien, à travers cet ouvrage, que le duo qu’il forme avec son cousin illustrateur ne se prend pas au sérieux. (Entretien sur le blog de Grasset jeunesse)

            S’éloignant des contes et des histoires convenues, ce récit loufoque dont l’écriture à la troisième personne mêle le style discursif et le style narratif, le langage écrit et le langage oralisé, un lexique très actuel, voire argotique, parfois soutenu et le dialecte chtimi entraîne le lecteur dans une série d’aventures, de combats, de courses-poursuites et bouillonne d’une énergie et d’un imaginaire généreux.

L’humour est omniprésent dans le texte comme dans les illustrations au style des comics de magazines des années soixante-dix. Dommage que le format roman soit en noir et blanc…L’effet quadrichromie des albums manque même si la réédition dans ce nouveau format a certainement dû générer ce choix. Le choix décalé d’un doudou super-héros pour un roman destiné aux enfants qui ont souvent passé l’âge de cet objet transitionnel est amusant, d’autant plus qu’il rompt avec le choix plus courant d’un héros plus âgé, pré-ado, dans les romans jeunesse.

 Les références culturelles et artistiques foisonnent tellement que les jeunes lecteurs se les voient expliciter en partie grâce à un glossaire et une playlist de références musicales et littéraires en fin d’ouvrage (des notes de bas de page auraient peut-être été plus adaptées à la lecture du jeune public ciblé). Elles sont un véritable atout de ce roman.

            Mais cet ovni littéraire peut ne pas séduire. L’originalité est risquée. Avec Les aventures inter-sidérantes de l’ourson Biloute, on a le sentiment que c’est un peu tout l’un ou tout l’autre : ça plait ou ça ne plaît. Et quand le lecteur n’est pas emporté par l’intrigue folle, le style loufoque et l’humour au deuxième degré qui émanent du livre, il peut vite se perdre. Les niveaux de lecture différents sont déstabilisants pour un lecteur novice même si l’on pressent l’intention de doubles lectures adulte-enfant qui peut être séduisante pour l’adulte. On peut être se questionner sur le lexique utilisé, branché comme « trop swag », « relou » ou familier comme « saligaud », « sagouin » qui, certes, instaure un effet sur le caractère du personnage de l’ourson qui les emploie mais qui peut être un peu excessif parfois.

            La lecture de ce roman tonique reste très plaisante et attirante pour les jeunes lecteurs qui apprécieront certainement l’élan de l’intrigue, les jeux de mots et le héros qui ne manque pas d’épaisseur.

Bénédicte Charlier 

Mots clés : aventure – science-fiction –extraterrestre - humour – absurde - chti – rock’n’roll