La montée des « O »

Auteur :  Pascal Prévot
Illustratrice : Emma Constant
Editions : Rouergue
Collection : dacodac
Parution : février 2021

160 pages - Dès 9 ans

Résumé de l'éditeur :

« Incroyable ! Invraisemblable ! Oui... les lettres font encore des leurs. Cette fois, pas de kidnapping mais un phénomène mondial inexplicable : du jour au lendemain, la quasi-totalité des lettres se mettent à s'envoler dans le ciel et former d'immenses nuages. Les pages des livres deviennent blanches (tristesse), les écrans d’ordinateurs incompréhensibles (frustration), les factures impayables (bonheur). Pour le ministère de l'Orthographe, c'est un cauchemar ! Heureusement, Omicron Pie, Mira Epelbaum ainsi que les trois plus que centenaires, Hector, Lino et Simon (entre nous, toujours aussi frappadingues) reprennent du service pour élucider cet incroyable mystère ! »

Le ton est immédiatement donné avec une poignée de personnages aux noms et aux caractères tous plus loufoques les uns que les autres : qu'il s'agisse d'Omicron Pie, héros moderne, à la fois téméraire et terriblement maladroit ; de Mira Epelbaum, une femme de son temps, audacieuse, qui n'hésite pas à prendre les choses en main ; ou encore des trois vieux centenaires qui sont bien loin de faire leur âge et nous font rire par leurs traits de sagesse parfois absurdes mais qui fonctionnent toujours quand la situation se complique !

La montée des « O » est une aventure qui fait suite à L'enlèwement du V et peut être lue indépendamment du premier tome. Sur un principe équivalent, on retrouve les personnages qui doivent, une nouvelle fois, faire face à des incidents étranges en lien avec la sécurité des lettres de l'alphabet et donc de la littérature et de la langue dans leur ensemble. Ils sont entraînés malgré eux par les événements et enquêtent à leurs risques et périls, pour sauver le monde.

L'histoire prend place dans la ville de Paris, à une époque qui est la nôtre mais dans une réalité un peu différente, très extravagante. Ils travaillent pour plusieurs ministères aux dénominations insolites : ministère de l'Orthographe, département des Polices de Caractère, bureau de l'office de protection  des Voyelles rares... des noms qui feront sourire les lecteurs et leur rappelleront sûrement des souvenirs de grammaire et de conjugaison !

Le roman est plein de rebondissements et les événements s'enchaînent avec beaucoup de fluidité, les personnages sont toujours en action, le suspens se tient et le lecteur n'a pas le temps de souffler ! Le texte s'inscrit dans le projet de l'auteur qui joue avec la langue, à travers des tournures de phrase qui disent tout l'humour, le plaisir de l’écriture et l'amour de l'auteur pour cette discipline. Cette gymnastique des mots, qui s’écrit dans un registre de langue plutôt fin, demandera un effort aux plus jeunes lecteurs, il vaut mieux donc pour eux avoir un bon niveau de langue et de lecture.

Un roman plein d'énergie, très entraînant, bourré d'humour et qui soulève un thème original, nous rappelant le roman de George Perec, La Disparition.

Sarah KAOU

Thèmes : langue, littérature, humour, aventure, enquête, fantastique, peur, danger, polar

Une mini interview de l'auteur est disponible ici, sur le site de l'éditeur.