Amitié, béton et peaux de bananes

 

Autrice : Céline Gourjault
Editeur : Amaterra
Parution :  8 janvier 201
Roman - Dès de neuf ans - 186 pages

Ce roman pour les 9-13 ans a pour narrateur Edgar Rouillon, qui ne brille pas par son nom mais par son caractère bien trempé et un solide sens de l’humour. Collégien à la vie banale dans une petite ville de Corrèze, son quotidien est bousculé lorsque son père annonce sa mutation... en Guadeloupe.

Nous suivons donc l’arrivée de la famille Rouillon (Edgar, ses parents et son petit frère Gaston, âgé de neuf ans et fan de Joe Dassin) à Pointe-à-Pitre. 

Au collège Victor Schoelcher, Edgar se lie rapidement d’amitié avec deux camarades de classe, Marvin et Léna. Mais cette dernière a un problème : son grand-père souffre d’un cancer à la suite d’un empoisonnement au chlordécone, un dangereux pesticide. Le père de Léna, propriétaire de la plantation bananière familiale, refuse de vendre son terrain au puissant industriel de la région, qui souhaite le transformer en supermarché. Edgar, Gaston et leurs amis vont tout mettre en œuvre pour permettre à Léna de rendre justice à sa famille.

En termes simples, mais percutants, ce roman aborde la question hautement politique de l’empoisonnement au chlordécone des habitants d’Outre-Mer et de la surbétonisation. Il est intéressant d’avoir choisi de traiter la question écologique du point de vue de ces territoires souvent oubliés et sous-représentés en littérature de jeunesse.

L’écriture est entraînante, dynamique et pleine d’humour. Les plus jeunes lecteurs s'identifieront sans difficulté au petit Gaston, tandis que les plus grands sauront apprécier l’humour mordant d’Edgar. Riches de personnages secondaires attachants, tels les parents Rouillon, le petit Bruno ou Mémé Matoubé, ce petit livre mérite sans aucun doute le détour.

 Charlotte Guillon-Legeay

Mots-clés : chlordécone, militantisme, amitié, bétonisation, collège, écologie, Guadeloupe