Olga et le cri de la forêt

Auteur : Laure Monloubou

Illustratrice : Laure Monloubou
Editions : Amaterra
Parution : 2020

140 pages - Roman – dès 8 ans

 

Résumé de l’éditeur :

« Olga a 8 ans. Elle a déjà connu six déménagements. Le dernier l’a conduite dans une maison biscornue, flanquée de multiples tourelles. Elle entreprend d’arracher le papier peint de sa nouvelle chambre, pour la rafraîchir, et découvre une toute petite porte fermée à clé. De l’autre côté, quelqu’un cherche à communiquer. Qui est-ce ? Un autre mystère survient : les parents d’Olga, partis se promener dans le bois voisin, ne donnent plus signe de vie. »

Laure Monloubou est auteur-illustratrice jeunesse et libraire à mi-temps. Elle nous livre ici un roman plein d’humour bon enfant et de tendresse, mettant en scène des personnages attachants dans une aventure où chaque mystère va en amener un autre.

Olga incarne le personnage principal. C’est une petite fille inspirante qui reste toujours positive malgré ses peurs et prend les choses du bon côté. On apprend très subtilement qu’elle est née sourde, par l’intermédiaire de périphrases et métaphores. L’histoire se construit par rapport à son handicape mais sans qu’il ne prenne jamais toute la place et devienne le sujet principal du récit. Olga décrit cette particularité comme une de ses plus grandes qualités, un petit plus que les autres n’ont pas, une force qui la rend capable et dégourdie. 

Elle nous émeut car elle semble un peu ballottée par ses parents, parfois trop fantaisistes et loufoques. Olga est au contraire très réfléchie et maligne, elle garde les pieds sur terre tout en restant curieuse et en s’émerveillant de tout. Il émane d’elle une certaine solitude qu’on comprend ensuite être liée à son handicape qui l’isole du reste du monde mais qui va faire d’elle une héroïne, au côté de son acolyte, Monsieur, ou le chat de la famille.

L’univers du conte est très présent dans ce roman ! On y retrouve des éléments clés : la vieille maison un peu biscornue avec une tourelle qui rappelle les vieux châteaux de conte de fée ; la forêt dense et sombre qui semble dangereuse, on s’attend à ce qu’il se cache et qu’il se passe quelque chose dans ces bois ; les personnages comme le lutin et la sorcière qui reprennent les stéréotypes du conte et qui apportent une touche de merveilleux à l’histoire ; beaucoup d’éléments symboliques vont tisser une intertextualité qui va parler à l’enfant et lui rappeler certains contes, voire mythes qu’il connaît (le sortilège d’un hiver éternelle, la transformation, le fils rouge pour retrouver son chemin…). Ces éléments jouent beaucoup avec l’horizon d’attente du jeune lecteur qui connaît déjà l’univers du conte, sait se repérer dans les différentes étapes du récit et est à l’affût du moindre événement.

On sent beaucoup l’oralité liée au conte dans ce texte plein d’humour, à travers l’intervention du narrateur et son usage de la langue, il utilise beaucoup d'expressions humoristiques : « en voiture Simone, c’est parti mon kiki, roule ma poule ! » (p9). Le récit est raconté par un narrateur qui se manifeste au lecteur, s’autorise des commentaires entre parenthèses ou même la plupart du temps directement dans le récit, des commentaires parfois très personnels, comme s’il était lui-même un personnage du récit… Il vouvoie le lecteur, lui pose des questions, lui demande d’affirmer certaines choses, l’invite à partager ses sentiments, son avis. Il se crée une atmosphère de connivence et cette manière de discourir fait que le lecteur se sent vraiment impliqué dans l’histoire, il se sent faire partie de l’aventure, il est presque un personnage à part entière, c’est très plaisant pour un jeune lecteur.

Le livre se compose de 26 courts chapitre, avec une mise en page aérée qui rend la lecture agréable et de très nombreuses illustrations en noire et blanc, colorisées en nuances de gris, qui viennent introduire les chapitres et ponctuer l’histoire au fils des pages. Elles sont complémentaires de l’histoire, viennent donner corps aux personnages, ce qui nous les rend encore plus attachants. 

Sarah KAOU

Thèmes explorés : surdité, malentendant, merveilleux, aventure, sorcière, lutins, amitié, courage, chat, déménagement.

Suivez l’actualité de l’autrice sur son blog.