Corps de fille

Auteur : Marie Lenne-Fouquet

Éditions : Talents Hauts

Collection : Ego

Parution : février 2021

Roman - à partir de 12 ans

208 pages

Résumé de l'éditeur :

« Pour Agathe, 14 ans, cet été, les vacances n’ont pas vraiment le même goût que les années précédentes. Sofiane, son meilleur ami, a une petite amie, son corps change, les relations avec sa mère sont de plus en plus difficiles, et elle a du mal à mettre les mots sur ses émotions. Lors d'une soirée donnée par un ami de Jessa, les garçons organisent un jeu stupide où le gage est un baiser ; c'est ainsi que Warren l’embrasse sans son consentement, devant tout le monde : c'était son premier baiser et on le lui a volé. Dégoûtée et révoltée, Agathe trouve refuge dans la boxe, où elle fait la connaissance de Billie qui va l'aider à reprendre confiance en elle et à se sentir prête à se battre pour se faire respecter. »

Marie Lenne-Fouquet est une autrice qui écrit sur l'universalité des complexes liés à soi, au corps et à sa transformation. Elle a déjà publié chez Talents Hauts La bonne culotte (2018) et Le grand bain (2020), deux petits romans enfants qui traitent du sujet avec humour et tendresse et encouragent l’amour et la confiance en soi.

Dans Corps de fille, son premier roman ado, Marie Lenne-Fouquet raconte, le temps d'un été, les nombreux changements qui s'opèrent à l'adolescence, la manière dont les jeunes les subissent, d'abord, leurs questionnements et leur craintes, avant de se réapproprier leur liberté dans leur nouveau corps. Elle aborde la différence de traitement entre filles et garçons que cela entraîne et la forte pression ressentie par celles-ci.

Agathe et Sofiane sont les deux personnages principaux, dont l'amitié de longue date est quasi exclusive. Ces vacances d'été un peu particulières sont pour eux l'occasion de prendre de la distance l'un avec l'autre, qu'elle soit consentie ou non, notamment du côté d'Agathe qui fait fasse à une grande solitude. Chacun de leur côté, ils prennent conscience et sont confrontés aux stéréotypes de genre (comme l'expérience qu'ils font des appréciations sur leur bulletin scolaire, alors qu'ils ont le même comportement et les mêmes résultats, ou les codes vestimentaires que la pression du groupe veut leur imposer) ; ils vivent leur adolescence, la puberté et la pudeur de différentes manières ; la modification des corps, des comportements et surtout des regards des ados eux-mêmes mais aussi des adultes dont la familiarité de certains va provoquer une intrusion dans l'intimité, qui peut aller des réflexions désagréables et injustifiées, éveillant des complexes, jusqu'aux attouchements et agressions physiques.

Agathe apprend bien malgré elle, qu'elle doit faire preuve de vigilance et rester sur ses gardes en fonction du regard que l'autre va porter sur notre corps. Elle éprouve des sentiments de culpabilité et d'impuissance à cause de sa maladresse à se défendre des actes et propos dégradants dont elle est victime, mais peut compter sur le soutien de ses camarades. On apprécie le personnage de Sofiane qui se questionne, se montre sensible et inquiet, lui aussi partage les craintes d'Agathe et ses difficultés à répondre aux comportements déplacés. Tous deux sont en apprentissage. La présence de Jessa et Billie montre la diversité des femmes, elles sont à l’opposé l'une de l'autre et à l'opposé d'Agathe mais cela ne les empêche pas de lier une amitié, de se comprendre, de partager les mêmes combats. Elles nous renvoient toutes une image familière et l’on se sent très vite proche d’elles en tant que filles.

Marie Lenne-Fouquet aborde aussi l'importance de la relation parent/enfant, en particulier à ce moment de la vie de l'enfant, l’importance de la présence et de l’écoute des adultes, ainsi que les modèles familiaux et ce qu'ils peuvent projeter comme stéréotypes, notamment sur le rôle de chacun dans le couple.

Corps de fille est un roman qui rend justice à toutes les jeunes adolescentes, dans une écriture simple, des chapitres courts comme des coups de poing, qui disent toute la complexité de cet âge. On est heureux de terminer notre lecture sur une positive : la libération de la parole et la libération des actions des ados qui refusent de se laisser mettre dans une case et acceptent d'être tout simplement eux-même.

Thèmes explorés : adolescence, puberté, stéréotypes, différence fille-garçon, corps, amitié, amour.

Sarah KAOU

Une interview de l'autrice disponible sur la chaîne YouTube des éditions Talents Hauts.

Retrouver chez Talents Hauts un titre aussi percutant que juste pour approfondir le sujet : La porte de la salle de bain, de Sandrine Beau.