Mon cœur est un petit moteur qui démarre avec de l’amour

Auteur : Alex Cousseau

Illustrateur : Charles Dutertre

Édition : Rouergue

Parution : février 2021

32 pages – dès 4 ans

 

 

Présentation de l’éditeur :

      La mécanique du corps racontée avec sensibilité aux plus petits : comment ce corps s’ouvre au monde, devient une maison à une seule place, comment il se déploie, combien cet espace est sensible jusque dans son cœur qui se nourrit d’amour. Un petit livre simple pour dire combien l’amour est essentiel à un enfant.

 

     Voici un bel album pour les petits qui attire l’œil par ses couleurs fusant de partout et l’oreille par son texte qui résonne comme une comptine. Sa simplicité enfantine n’est qu’apparente car la richesse iconotextuelle de l’album emportera certainement le jeune enfant tout autant que l’adulte accompagnateur dans une poésie, un imaginaire et une pensée bienveillante très appréciables.

     L’auteur choisit d’aborder la question du corps par une promenade métaphorique dans la maison, dans laquelle nos yeux sont des fenêtres, nos bras des couloirs, notre bouche une porte ou, encore, notre cerveau le grenier de nos souvenirs, nos rêves et nos peurs. Son texte très poétique fait jaillir, de manière parlante et tendre, les sens et les émotions liés à ces différentes parties du corps. En voici un extrait :

 

Ma bouche

est une porte.

Chut !

Derrière,

dans l’ombre,

il y a des mots

et des secrets.

 

      Les éclatantes illustrations, qui remplissent les belles pages en réponse aux textes colorés, sont toutes en rondeur et en simplicité, avec des effets magnifiques de zoom sur certaines parties du corps et des effets d’échelle qui amplifient le sens du texte.

      L’omniprésence d’un petit personnage enfant qui accompagne cette promenade corporelle à la découverte de ce monde de sensations et de sentiments est à l’image de cet album : une délicieuse présence rassurante et engageante vers la reconnaissance de l’indispensable moteur de la vie humaine, l’amour.

 

Bénédicte Charlier – mars 2021

 

Mots clés : amour – enfance – corps – poésie –sens - émotion – philosophie