HOMMAGE à Tomi Ungerer, Anne Schneider

 -9 février 2019

Disparition de notre brigand bien-aimé

 

Tomi Ungerer est mort et, avec lui, disparaît une représentation originale et bien spécifique d’une littérature de jeunesse ni mièvre ni plate ni doucereuse. Cet artiste, qui affirmait sans vergogne qu’il faut traumatiser les enfants, nous a livré des pans de son imaginaire non vertueux, licencieux et volontairement provocateur avec jubilation et liberté. Ses petites héroïnes féminines, ses jouets, ses nuages, ses duos d’enfants facétieux et ses animaux fantastiques, hors des conventions établies et de la normalité contrainte, ont cultivé l’idée que les enfants sont éminemment supérieurs aux adultes.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Tomi Ungerer lors du 50 ème anniversaire de l’Ecole des Loisirs. J’avais le bras en écharpe. Tomi Ungerer m’a immédiatement prise sous son aile : « Ah ! ça c’est une chute de vélo, hein ? C’est tout à fait ça, n’est-ce pas ? » me dit-il fortement au milieu des auteurs et illustrateurs rassemblés autour d’un cocktail. C’était bien cela. « Ah oui, je sais ce que c’est : je me rappelle très bien être tombé de vélo petit, aïe, qu’est-ce que ça fait mal ! Restez-là avec moi, vous allez être écrasée par ces gens. » Et je passais ainsi l’essentiel de la cérémonie assise à côté de lui, en si bonne compagnie !

L’Institut International Charles Perrault a été pionnier en France dans la diffusion et la promotion de son œuvre, en particulier de littérature de jeunesse, grâce à Jean Perrot son fondateur. Pour ma part, j’ai également, en collaboration avec Thérèse Willer, publié quelques articles sur son œuvre.

Fidèle au rôle de l’Institut, nous proposerons en 2019 un colloque international d’hommage à Tomi Ungerer qui restera un brigand de la littérature chargé de voler nos rêves les plus secrets et nos utopies et de les redistribuer au monde.

Merci Tomi d’avoir été ce brigand gentleman !

Anne Schneider, présidente de l’IICP