Comité de lecture du 1-12-2018

 

Le jardin du dedans-dehors, Chiara Mezzalma, Regis Lejonc, LES EDITIONS DES ELEPHANTS, 2007.

PRIX SORCIÈRES 2018, catégorie CARRÉMENT BEAU MAXI

 

 

Cet album repose sur un système d’oppositions. Opposition entre deux mondes celui du jardin, vert paradis de l’innocence enfantine associé aux couleurs vertes, bleues ou chaudes et celui du dehors représenté en rouge et noir, monde de la guerre et de la violence. L’ouvrage imprimé sur un superbe papier est à la fois un album et une BD avec ses pages rythmées par des cases soulignées aux traits épais et quelques phylactères. L’histoire est autobiographique. En 1980, la père de Chiara Mezzalma est nommé ambassadeur italien en Iran, en pleine guerre avec l’Irak. La famille est logée dans un ancien palais à l’immense jardin. Dans ce monde privilégié le frère et la sœur jouent dans une nature luxuriante peuplée d’animaux. Le palais évoque la splendeur orientale. Les échos de la violence extérieure leur parviennent parfois et les effraient. Un jour, un jeune garçon saute le mur. Le frère voit en lui un représentant du Mal. La fillette surmonte ses craintes et se lie d’amitié avec lui. Les deux enfants ne se laissent pas entraîner par la violence du monde en guerre.

Une belle histoire d’amitié qui a séduit les libraires spécialisées dans la littérature de jeunesse. A recommander pour les élèves du primaire.

 

 

 

Dominique Estève