Comité de lecture 26 novembre 2019

Au pays de Titus, Claudine Galea, Goele Dewanckel, Rouergue 2019.

 

Titus ne parle pas, il préfère rêver. Il prend le temps de regarder le monde. Les adultes jacassent autour de lui, toujours prêts à donner des ordres. Titus s’évade dans son monde de nuages, papillons, roses, tonnerre et fourmis. Il observe la chute des feuilles. Il aime la neige et le blanc du ciel. Il prend son temps. Il appréhende le monde à travers le regard. 

Un album très grand format. Les pages consacrées à Titus jouent sur la couleur avec une dominante verte ou bleue. Le monde des adultes est en noir et blanc ou saturé d’injonctions. Seule la figure maternelle dans le monde adulte apparait comme empreinte de douceur. Le corps de l’enfant est en apesanteur, libre de s’échapper loin du réel. Les néologismes sont facétieux : je soleille, je tournesole etc. Titus crée des mots valises. Ainsi les adultes sont «  serrureouillés ». Titus ne parle pas mais sa langue est la poèsie.

Bref Titus veut avoir le temps de grandir à son rythme.Un joli livre pour les enfants de cycle 2.