Le lauréat du Prix graphique 2018 est Edouard Martin

Cette année, Adjim Danngar, président du jury, avait donné comme texte à illustrer :

“Ici dans le désert B, les miroirs sont des portes.” – Mœbius
 
Chaque participant a répondu avec une illustration, un diaporama ou une séquence animée. Nous avons reçu en tout 84 propositions.
3 illustrations ont attiré toute l’attention du jury. Chacune s’est vu remettre une distinction.
 
 
Prix Graphique
Édouard Martin

Il y a de l’humour dans cette superbe illustration. Un monde dominé par la chaleur et l’aridité du rationnel, de la science physique, la matière (la porte étant soutenue par deux bâtons : construction, charpentes) ; l’irrationnel, le rêve, l’imagination apportent une touche de fraîcheur et constellent le ciel d’étoiles bleues. La référence ici à Don Juan Matus pratiquant l’art de rêver ou de voir fait face à ce poisson rouge venant du monde bleu. Subtile et très riche en interprétations, ce face à face ou cette rencontre de mondes.


 

Mention Spéciale
Romain Lubière

La douceur du traitement graphique et le jeu de la composition colorée rendent l’atmosphère paisible. Le chemin apparaît comme une bande de Mœbius mettant en scène la boucle du temps.


 

Mention Spéciale
Goeffrey Grimal

Le jeu de l’illusion est bien mené, elle laisse de la place à l’interprétation. C’est ce que l’on perçoit dans cette illustration, qui s’inspire un peu de Garage hermétique d’une manière originale.

 


 
 

Finalistes

Françoise Beult

Beau jeu de clair-obscur qui met en lumière l’âme du personnage. Le traitement à la mine à plomb évoque le vent dans le désert. Une illustration sombre et énigmatique qui permet plusieurs interprétations.

 


 
Paul Lelièvre

Il s’agit d’une subtile mise en scène de la tête comme un désert où il faut aller chercher les idées tout au fond de soi. Le fond noir permet de mettre en lumière ce désert tel une scène de théâtre. Humour et univers complet oriental : lampe d’Aladin, puits, désert, chameau ; on retrouve l’univers des contes orientaux et le contraste avec la pensée, la vie invisible.
 

Alaïs Clouchoux

La porte de la rencontre avec soi qui est l’autre. On y voit aussi une libération ; dans ce désert, on respire bien. La force de cette proposition réside dans les références (Alice au pays des merveilles) et dans sa fraîcheur.